Création de produit : comment déceler les risques de flop

On ressent tous une grande fierté et une grande joie quand on trouve une idée de produit ou de service qui semble être révolutionnaire. On a tout de suite envie d'annoncer cela à sa famille, à ses amis et même à tout le monde en pensant aux exclamations enthousiastes qu’ils vont faire en découvrant votre idée. Et c’est vrai que quand on trouve une « idée » géniale, on pense avoir un chemin tout tracé vers la richesse et la célébrité, sans trop se demander si le rêve va devenir réalité.

Creation produit
Apprenez à tester vos idées de produits nouveaux et à détecter les signes d’échec avant de vous lancer à fond.

Le seul « hic » c’est qu'une très bonne idée ne mène pas toujours à de grandes réalisations et à la réussite. Bien au contraire on se dirige souvent vers « un flop ». Certains décident de se lancer quand même en se disant que c'est une expérience et qu’un échec n'est jamais mauvais. D’autres multiplient les objections et ne se lancent jamais. Les plus astucieux se lancent mais surveillent les signes de flop pour s’arrêter à temps et s'épargnent de la perte de temps, d'argent et la frustration due à un échec.

Voici 7 signes qui vont vous aident à déceler si votre belle idée présente un risque d’échec :

L'envie de rendre votre produit toujours plus performant :

L'envie de faire de son idée une révolution et d'écraser tous ses concurrents est un sentiment qui touche pratiquement tous les entrepreneurs à un moment ou un autre. Ils essayent constamment d'améliorer l'idée initiale et repoussent sans cesse les limites du projet. Le risque est que le projet devienne trop lourd en « temps » et « argent ». Si vous êtes à cours de ressources, vous risquez de rogner sur la qualité. Ou pire, il ne vous reste plus d’argent pour faire du marketing et des ventes.

Pour éviter cette situation, donnez vous le temps de réfléchir au projet et élaborez un plan de développement avec un timing précis et des dates butoir. Tant que votre plan n’est pas figé, vous pouvez réfléchir à des changements sur votre projet mais après cette échéance, il faut prendre une décision et s'y tenir pour ne plus perdre de temps. Souvent également, il vaut mieux limiter l’innovation et commencer par faire un produit moins novateur car il est beaucoup plus facile de ‘vendre’ vos innovations à des clients existants que de devoir à la fois convaincre des clients d’acheter et d’acheter quelque chose de nouveau.

Estimation erronée des coûts du projet :

Une mauvaise estimation des coûts d’un projet est une cause d’échec (hélas) très fréquente. Certains entrepreneurs se lancent sans même se poser la question des coûts du projet et du temps qu'il consommera. Ils suivent une idée, travaillent dessus durant des mois et investissent de grosses sommes sans savoir quand cela va s'arrêter.

Alors avant de se lancer, il faut vraiment se poser les questions essentielles suivantes :

  • Quels sont les véritables besoins du projet ? Besoin de bureaux ou de locaux, d'employés, d'équipements, de frais de voyage ? Quels sont les coûts réels du produit ?
  • Quel est le montant d’argent personnel à apporter ?
  • À quoi devez-vous renoncer en vous lançant dans ce projet ? Quels sont les coûts et les conséquences à court et à long terme ?
  • Quand allez vous pouvoir travailler sur le projet ? Combien de temps pouvez-vous lui consacrer ? Allez vous sacrifier des heures de sommeil ou votre vie de famille ?

Une fois la synthèse effectuée, vous aurez une meilleure idée de ce que va vous coûter le projet et vous pouvez prendre une décision en connaissance de cause. Parfois l'idée est grandiose mais le projet coûte tellement en sacrifices que cela ne vaut pas la peine.

L'idée qu’il suffit d’un investissement en temps :

Beaucoup d’entrepreneurs pensent que pour réussir leur projet ils n’auront pas besoin d’autre chose que du temps de travail. C’est particulièrement vrai pour ceux qui développent des logiciels ou si vous lancez un site internet : théoriquement, vous pouvez tout faire vous même.

Mais n’oubliez pas de valoriser correctement le temps que vous allez passer. Peut être pourriez vous gagner un peu plus en faisant des heures supplémentaires et avoir des ressources pour sous-traiter une partie du projet. Réfléchissez aussi à deux fois si vous devez apprendre de nouvelles techniques longues et compliquées comme la programmation ou le référencement dans les moteurs de recherche.

Avant de commencer à travailler fixez-vous ce qu'on appelle son ‘taux horaire’. En première approximation, prenez votre revenu actuel et divisez par votre temps de travail. Eventuellement, mesurez vous aux prix du marché. Tirez en ensuite les conséquences en vous souvenant que les gens qui réussissent dans les affaires sont ceux qui savent investir leur temps dans leur domaine d'expérience.

Les gens ne comprennent pas votre idée :

Il arrive (assez souvent même) que votre idée de produit ou de service ne soit pas comprise par vos futurs clients. Vous expliquez votre nouveau concept à un groupe d’utilisateurs et il y a une incompréhension totale. Vous avez beau simplifier les explications, personne ne comprend l'utilité de votre produit.

Si vous avez ce genre de réactions, ne vous dites surtout pas que ce c’est votre public qui est limité et qui ne comprend pas. Plus probablement, vous avez mal analysé les problèmes que rencontrent vos clients potentiels, et ceux ci ne voient pas l’utilité du produit. Des fois, il suffit de reformuler un peu, mais souvent, c’est une lacune dans la connaissance que vous avez des besoins de vos clients. Vous devez corriger très vite sinon votre projet ne marchera jamais et vous perdrez votre temps à exploiter une idée sans lendemain.

Les gens ne trouvent pas l'idée très intéressante :

L'autre cas de figure qui peut se présenter quand vous expliquez votre idée c'est que les gens ne réagissent tout simplement pas. Ils comprennent le concept que vous exposez mais ils trouvent l'idée sans grand intérêt.

Presque certainement, vous avez mal analysé les problèmes que rencontrent vos clients potentiels et comment votre produit ou votre service va les aider à résoudre ce problème. Souvenez vous qu’un manque d'enthousiasme des clients potentiels mène le plus souvent à un flop.

Vous manquez de confiance en vous :

Un des freins à la création d’entreprise est le manque de confiance en soi.

Le problème est que quand l’inventeur doute de lui, les clients auront du mal à croire en l'idée. Les membres de l’équipe perdront également l'envie de travailler s'ils sentent que le concepteur du projet n'est pas confiant.

Pour augmenter votre confiance en vous, attaquez vous à des tâches simples dans les domaines où vous avez des lacunes. Si vous avez du mal à vendre, essayez de commencer à vendre des produits connexes. Si vous pensez avoir des lacunes dans la gestion et la finance, prenez un modèle de rapport et essayez de le reproduire pour assimiler la façon de le construire. Pour ceux qui ne savent pas manager des équipes, pensez à employer des indépendants. Le fait d'avancer pas à pas permet de faire rapidement des progrès et cela augmente le sentiment d'assurance.

Vous manquez de temps pour travailler sur le projet :

C’est le plus important signe de flop. Quand on a une idée grandiose et qu'on ne trouve jamais le temps de travailler dessus parce qu’on a des choses plus urgentes à faire, c'est qu'on n'est pas prêt à avancer sur son projet. C’est souvent le signe qu’on a peur de se lancer. Alors, on se voile la face et on s'invente des tâches plus importantes.

Cette peur est souvent la crainte d’un échec, mais ce n’est pas toujours le cas. Certains hésitent à se lancer dans une affaire en craignant qu’elle ne soit trop réussie au point qu'ils en perdent le contrôle !

Si vous avez un projet mais que vous hésitez à vous lancer en vous inventant des excuses, le mieux est de faire une pause et de vous poser ces questions :

  • Quels sont les changements qui peuvent arriver si le projet est lancé ?
  • Quelle influence auront ces changements sur vous (et votre vie) ?
  • Pourquoi tenez-vous tant à éviter ces changements ?
  • Ces préoccupations sont elles vraiment significatives ?

Les réponses à ces questions vous mèneront peut être à la conclusion que votre idée de produit n'est pas si bonne que cela pour votre vie. L'idée est peut être révolutionnaire et elle peut engendrer le succès, mais elle conduira peut être aussi à des problèmes et des situations non désirés. Si vous arrivez à cette conclusion, dites vous que même dans les périodes économiques les plus sombres, il y aura toujours de bonnes idées pour réussir dans les affaires. Et un jour, vous trouverez celle qui vous conviendra à tout point de vue.

Autres ressources